Comment écrire un roman ?

par | Mai 17, 2019 | Écrire un roman | 0 commentaires

Temps de lecture estimé : 8 minutes

Écrire un roman ça ne s’improvise pas, la route peut-être longue, s’il s’agit de votre premier roman il vous faudra passer par quelques péages (étapes) si vous souhaitez parvenir à terminer ce projet.

L’idée de votre récit est peut-être : une simple phrase, une scène, un thème, un univers, ou un mélange de tout cela. Il est important d’organiser ses idées avant de passer à la rédaction.

« Écoute t’es bien gentil, j’ai une idée de roman génial, j’ai tout en tête.  Je n’ai pas besoin de tes étapes pour commencer. »

Je peux comprendre que l’excitation d’écrire un roman soit fort, mais c’est une émotion traîtresse. En fonçant tête baissée dans la rédaction de votre roman, vous risquez de vous essouffler et finalement renoncer à ce merveilleux projet de trilogie qui vous trotte dans la tête. Tout en ayant le sentiment de n’être bon à rien, ce serait dommage n’est-ce pas ? Et je sais de quoi je parle.

En tant qu’auteur débutant je peux aisément vous guidez, vous, jeune auteur en herbe également à éviter les pièges dans lesquels vous risquez de tomber.

C’est bon vous avez votre idée ? Vous ne souhaitez pas renoncer à votre projet et organiser votre travail ? Alors voyons ensemble ces différentes étapes.

Poser les fondations de votre histoire

En fonction du genre de votre roman, il faudra réaliser quelques recherches au préalable.Si l’histoire se déroule dans notre monde, il sera judicieux de prendre des notes sur les différents lieux.

Vous souhaitez faire évoluer votre héros dans un pays ensoleillé comme Santa Fe au Nouveau-Mexique par exemple. Connaître cet endroit vous permettra d’éviter certaines erreurs lorsque vous allez décrire ce lieu, car vous aurez pour réflexe de décrire l’architecture de la même manière que par chez vous. Or ce n’est pas le cas, au Nouveau-Mexique, la couleur des maisons, des toitures, des murs est différente. Les bâtissent ne sont pas faites de la même manière qu’en France. En négligeant cela, vous risquez de perdre du crédit aux yeux de vos lecteurs.

Ceci est un exemple parmi tant d’autres, il est important de se renseigner sur : la richesse du pays (ville), nombres d’habitants, type de climat, contexte historique, etc…

Il n’est pas nécessaire d’y passer 10 heures non plus, généralement la page Wikipédia est suffisante pour dégager une idée globale du pays ou ville que vous convoitez. Après cela je vous conseille de prendre quelques photos sur Google images, de différent endroit de votre pays ou ville afin d’avoir une représentation visuelle des lieux. Ce sera plus facile pour décrire et poser les fondations de votre roman.

Parfois, on est tenté de relever beaucoup d’informations sur le lieu, évènement historique, catastrophe naturelle ou autre. Vous pouvez tout à fait en prendre bonne note, cependant je vous déconseille d’insérer toutes vos recherches d’un bloc dans votre roman. Je ne sais pas pour vous, mais personnellement je n’apprécie pas lorsqu’on me propose 4 pages de description des lieux avec toute l’histoire du pays ou de la ville dans un roman.

Quand bien même vous souhaitez informer le lecteur sur l’histoire du pays ou de la ville et c’est bien sûr une bonne chose. Saupoudrez par-ci par-là ces différentes informations, à différents moments de votre récit. Dans de la narration ou du dialogue, ce sera d’autant plus apprécié à mesure que votre lecteur découvrira le pays ou la ville à travers la progression de votre héros.

Le lecteur, cela reste seulement mon point de vue, ne souhaite pas être envahi par tout un tas d’informations. Il souhaite lire une histoire, se détendre, découvrir ce qui arrive à votre héros et surtout passer un bon moment. L’histoire du pays ou de la ville ne l’intéresse pas(dans un premier temps).

En fait, c’est comme si vous étiez à une soirée, une personne s’approche de vous et avant même d’avoir pu échanger sur ces différents centres d’intérêt, vous parle de son histoire, son lieu de naissance, son traumatisme crânien à l’âge de 6 ans. Bref, vous trouveriez ça un peu précipité et déroutant dans la mesure où vous aurez l’impression que ce n’est pas l’ordre des choses.

C’est exactement la même chose en ce qui concerne les lieux, une fois que le décor visuel est posé, que le lecteur a établi un certain lien avec, vous pouvez lui donner quelques informations plus poussées qui seront bien accueillies par le lecteur au fur et mesure que progresse le héros.

Pour un roman de SF ou de Fantasy

Dans ce cas de figure, c’est exactement la même chose, vous devrez renseigner le maximum d’informations concernant votre environnement. C’est d’autant plus important dans ce cas d’assigner vos notes plutôt que de garder tout en tête, sinon au moment d’écrire vous aurez tendance à vouloir en dire beaucoup dès le départ. Ce qui est pour moi pas la bonne solution, personnellement en tant que bêta lecteur c’est souvent ce qui m’empêche de me mettre pleinement dans l’histoire.

Car dans le cadre d’une Fantasy, déjà qu’il y a probablement des créatures étranges avec des noms étranges, des personnages avec des prénoms étranges et peu familier. Dresser le contexte et l’univers tout d’un bloc, comme c’est souvent le cas dans le prologue d’une Fantasy, est un peu lourd à mon sens.

Installer vos personnages

Maintenant que votre environnement est prêt, nous pouvons y insérer les personnages, et pour cela il faut les créer. Là encore plus vous en saurez sur vos personnages mieux ce sera.

Si vous n’avez aucune idée du passé de votre personnage, de son caractère, il sera difficile de faire ressentir une quelconque personnalité de votre protagoniste à votre lecteur. Pire vous pourriez même avoir des incohérences. Votre héros doit être votre ami, quelqu’un que vous connaissez intimement. Vous pouvez lui poser n’importe quelle question vous saurez sa réponse. C’est un petit détail mais il fait toute la différence.

Fabriquer un passé à votre personnage pourra également vous permettre d’avoir une meilleure perspective du cheminement de l’histoire, des situations qui pourraient l’effrayer, des odeurs qui peuvent le réconforter, ce genre de chose. C’est de mon point de vue quelque chose d’essentiel pour avoir un récit solide. Appliquez cela à chacun de vos personnages (principales et secondaires).

Faut-il faire un plan détailler de l’histoire ?

Là nous entrons dans une phase qui est relativement propre à chacun d’entre nous, cependant il est fort préférable d’avoir un plan du cheminement de votre histoire. Qu’il soit ultra détaillé ou non cela dépend de vous.

Détailler vos chapitres dans lesquels vous résumerez les situations et évènements qui se déroulent dans chacun d’eux. Cela peut aller de la simple phrase à un résumé plus complet.

Il existe deux types à proprement parler d’écrivain :
 Les structuraux ( ceux qui détaillent au maximum leur histoire avant de commencer )
 Les scripturaux ( ceux qui à l’inverse écrivent directement et se laisse guider par leur imagination ).
Si vous ne savez pas encore quel type vous êtes, je vous conseille ma façon de faire. J’utilise les deux méthodes. Je structure mon récit sans pousser dans l’extrême. Un genre d’hybride entre les deux 😉

L’intérêt de construire un plan détaillé par chapitre est de ne pas s’essouffler à un moment donné lors de la rédaction. Pour les personnes ayant une imagination débordante, cela prend tout son sens de structurer son récit, sinon on a vite fait d’ajouter un tas de choses.

Il y en a certain qui aime écrire à au fil de leur imagination, cela donne de bon résultats parfois, mais croyez moi on a vite fait de se retrouver face à une voie sans issue. Surtout lorsqu’on débute et qu’il s’agit de notre premier roman. Le terrain risque d’être miné d’incohérence.

Écrivez votre roman

Ça y est il est temps pour vous de commencer à écrire votre roman, vous avez constituez les bases et il est tout a fait envisageable de démarrer la rédaction de votre histoire.

Combien de mots écrire par jour ? Définir ses objectifs.

Encore une fois l’excitation de cette magnifique aventure sera traîtresse, vous aurez envie de finir rapidement votre roman. Au début, c’est comme une histoire d’amour, on est fougueux et on ne se passe plus de l’autre. Ici ce sera la même chose, vous passerez des heures devant votre ordinateur. Et malheureusement à un moment il peut arriver que l’inspiration s’essouffle. Cela arrive aussi dans les histoires d’amour, bien que je ne trouve pas cela normal, mais c’est un autre débat.

Surtout lorsque cette baisse de motivation, d’inspiration surgit, il ne faut pas se forcer à rédiger si vous n’en avez pas l’envie.

C’est pourquoi je n’écris seulement lorsque j’en ai envie.

Organiser son temps d’écriture

Comme je vous le disais, il ne faut pas se forcer. Beaucoup disent qu’il faut s’y consacrer un minimum par jour que ce soit 5000 signes, 600 mots. En ce qui me concerne, j’écris quand j’en ai envie. Je ne sais pas pour vous mais je déteste les obligations 🙂 dès que j’entends le verbe DEVOIR, ça m’irrite au plus haut point. Donc si je DOIS rédiger tous les jours, ça devient une obligation. Écrire est un plaisir, un moment de détente et de création. Si je n’en éprouve pas l’envie, je ne m’y force pas.

Maintenant, ne pas écrire ne veut pas dire ne pas penser au roman. Je vous recommande d’y penser chaque jour, même si vous n’écrivez pas, pensez à votre roman, visualisez des scènes, des dialogues ce genre de chose. En appliquant cette méthode, vous serez moins confronté à la panne d’inspiration. Vous pouvez être en train de lire un livre, ou de regarder un film et pensez à votre roman. Soudain une idée de dialogue surgit, notez-la ou enregistrez-la. Ne vous dites pas je m’en souviendrais, NON on ne s’en souvient pas ou pas forcément avec exactitude.

NOTEZ-LÀ !

Vous verrez qu’en procédant de la sorte, vous aurez moins de blocage et aurez constamment matière a continuer votre récit et maintiendrez votre envie.

Maintenant c’est à vous d’écrire 😉

C’est ainsi que ce termine cet article, dans les prochains articles nous verrons plus en détail chacune de ces parties. Vous avez néanmoins une bonne base pour démarrer votre roman dans des conditions optimales pour en venir à bout.

N’hésitez pas à partager votre expérience si vous avez terminer votre premier roman, ou si vous êtes confrontez à d’autres soucis que vous souhaiteriez voir aborder ici.

À très bientôt.

Cet article vous a plu ?

N’hésitez pas à poster un commentaire si vous souhaitez ajouter quelque chose, si le contenu vous a été utile ou tout simplement me remercier 🙂 Le contenu vous a été utile pourquoi ne pas le partager ?